Bien préparer son premier SON LIBRE FESTIVAL, c’est vraiment facile !

Situé près de Nîmes, ce festival est encore tout jeune de quelques années ! Je me suis fait mon expérience en 2019, et c’était terriblement génial. On accueille bien gentillement le nouveau guide du SON LIBRE festival, au milieu des criquets, sous la chaleur : une ambiance très appréciable.

Où vais-je ?

Le SON LIBRE festival, c’est un festival de 3 jours (72h) situé dans le sud de la France. C’est une des plus belles étoiles montantes des festivals orientés techno émergents dans notre pays. On comprend très vite que le festival tire son inspiration des géants connus comme OZORA en y ajoutant sa petite touche le rendant unique et très réussi.

Le festival se divise en 3 scènes : une orientée Psytrance, une orientée Techno, et une beaucoup plus petite, orientée musique Acoustique/Chill.

Ramenez vos casquettes et vos chapeaux, ces trois jours vont vous brûler le corps, aussi bien en énergie qu’en coups de soleils ! 

Crédit photo : A.M pour Midi Libre

Accès

Le festival se déroule dans le sud, entre deux communes nommées Cabrières et Collias. Si vous n’êtes pas habitués à la chaleur et à la poussière, il va vite falloir s’habituer car vous allez en « bouffer » ! 

On peut accéder au festival en voiture (principalement), ou en navette pour  les festivaliers venant en train par exemple. Les campings-car/caravanes y sont autorisés et un emplacement sur l’un des parking leurs ai réservé.  

L’emplacement du son libre est indiqué par de nombreux petits panneaux en carton mis à dispositions sur les routes des villages voisins : il n’est pas difficile d’y trouver l’accès et si vous avez un doute, suivez les autres voitures ! 😉 

Premiers pas

En arrivant sur le site et même avant de vous garer sur l’immense parking, pensez à  fermer vos fenêtres si vous ne voulez pas finir asphyxiés dans votre voiture à cause de la poussière. Il y a ÉNORMÉMENT de sable et de poussière sur le site, et le combo avec les voitures ne facilite pas les choses… 

Enfin garés, munissez vous de vos affaires, de votre matériel de camping, et surtout d’eau : on est dans le sud et tout est sec, vous n’allez quand même pas faire une insolation avant le début du festival ?

En avant pour s’installer sur l’une des 3 zones de camping du festival : accès libre, privilégiez les zones d’ombre (on vous le recommande extrêmement fortement).

L’ambiance générale y est très conviviale, les festivaliers sont plutôt jeunes, et prêts à festoyer pendant presque 72h non-stop. 

Attention au camping qui n’est pas dans un endroit « clos » ou « gardé ». Prévoyez un cadenas pour votre tente si vous avez des doutes ou laissez vos affaires importantes dans la voiture, ou sur vous-même pendant le festival.

Plan du son libre festival 2019

Dans les pattes du scarabée :

Avant de pénétrer dans le festival il faudra récupérer votre bracelet. Tout bracelet abimé ou perdu ne pourra être remboursé, remplacé (comme partout en fait, ne paniquez pas).
La zone du festival est divisée en deux grandes parties : la plaine avec les deux plus grosses scènes (Psytrance/Techno)
 
Et le « fond » du festival regroupant petite restauration, nécessaire pour manger, buvette, ainsi que la scène « chill » située tout au fond où vous pourrez vous détendre et profiter d’un moment de répit pour vous reposer. 
 
L’argent dans le festival se base sur un système habituellement connu par les festivaliers : les jetons (attention à ne pas les perdre et à ne pas trop en prendre, ils ne vous serviront plus à rien après le festival :p )
 
Les espaces de camping ne sont pas spécialement surveillés, ni fermés : prévoyez en conséquences pour garder vos biens en sécurité, personnellement nous avions laissé toutes nos affaires dans la tente durant l’intégralité du festival sans jamais avoir de soucis (regroupez-vous avec vos potes, ou même des inconnus rencontrés à votre arrivée, l’occasion de tisser de nouvelles amitiés 😉
 

Les lieux incontournables du festival

crédits photo : Axel Eiffel

Vibe Circle

C’est en partie le plus grand dancefloor du festival. C’est ici que vous retrouverez les artistes de Trance/Psytrance que vous attendiez tant. De gigantesques tapis ont été installé au sol pour le plus grand plaisir des festivaliers, en réponse aux problèmes liés au sable lors des éditions précédentes : cela fait un bien fou aux pieds quand on a marre de ses chaussures 😉 

Au niveau de la déco on se rapproche beaucoup des décors habituels des festivals de ce genre : une scène basée sur des décors visuels époustouflant  et un assemblement de toiles au dessus de nos têtes pour ne pas craindre le soleil pendant la journée. (Attention devant la scène pas de protection!)

Pour un aperçu de comment ça se passe, ciquez ici !

Groove Zone

Bienvenue dans l’espace techno. Vous avez envie de vous défouler sur du son encore plus énervé que la Psytrance ? Rendez-vous devant la sono pour une détermination auditive ! De la techno à foison, des artistes de grande renommée, si vous avez besoin de vous motiver, on vous attend pour danser

On sent qu’en 2019, le son libre a voulu bien faire les choses. Et pour moi, c’est objectif réussi. En partant d’un petit projet ils ont clairement réussis leur pari et nous voilà maintenant devant deux énormes scènes extrêmement bien travaillées autant d’un point de vue technique que visuel.

Comment ça se passe là-bas ? La réponse ici

Crédits photo : Son libre festival

Le Marché et la zone Chill du festival

Au fond du festival se trouve un espace entièrement dédié aux marchands (accessoires, vêtements) mais aussi aux petites restaurations. Il y a beaucoup de choix, et convient totalement aux vegans/végétariens. Les vendeurs y sont très sympathiques (en tout cas des expériences que j’ai pu me faire) et appliqués dans leur travail. On a également une buvette, un grand chapiteau sous lequel on peut s’installer pour manger, une zone chill ou claquer une petite sieste, et une petite scène « cachée » pour les artistes indé, les groupes locaux…Mais je ne vous en dit pas plus, à vous de découvrir cette zone inédite 😉 

Les zones de camping/parkings

Je vais pas vous le cacher, premiers arrivés, premiers servis. Les zones d’ombre se font rares dans les zones de camping, et autant vous dire qu’on a bien soufferts de la chaleur, surtout pour des nordistes comme nous 😉 Prévoyez des tentes contre le soleil, ou du matériel adapté pour votre confort sinon ça risque d’être compliqué, surtout en état de déshydratation (attention à l’alcool ?)

Il y aura de la place pour tout le monde, mais prévoyez en conséquence votre matériel et tout devrait bien se dérouler.

En ce qui concerne les toilettes, il y en a suffisamment dans tout le festival, je n’ai eu aucun problème à ce niveau-là. En revanche, le nombre de douche est largement insuffisant pour le nombre de festivaliers présents. Il faudrait vraiment songer à en ajouter pour ne pas devoir faire la queue sous le soleil pendant des plombes.

Pensez à privilégier des gels douches et shampoings  biodégradables, on est quand même dans la nature : pensons tout de même à notre belle planète ♥ 

Les essentiels

CREME SOLAIRE ET EAU sont les deux mots les plus importants auxquels vous devez penser en arrivant au festival. Nous sommes dans le sud, le Mistral souffle fort, la chaleur du soleil est écrasante, et le sol, brûlant toute la journée. Pour le combo parfait je vous conseille une tente Décathlon Fresh n White pour être tranquille le matin, de grandes réserves d’eau si possible pour ne pas à avoir à en acheter toutes les heures, des tongs ou des baskets pour marcher en journée sans se faire mal et ne pas avoir froid le soir. Une bonne bouteille de crème solaire est également recommandée !

Pour suivre, je vous conseillerai d’éviter d’abuser sur les substances (drogue/alcool) surtout en journée, ramasser des personnes déshydratées et complètement à l’Ouest en plein festival c’est pas fou, surtout sous 40 degrés, alors faites attention les uns envers les autres, évitez d’être seuls si vous savez que la gestion va être difficile, et hydratez-vous.

Derniers mots

Bien préparer son premier Son Libre festival n’a rien de bien compliqué, vous savez maintenant grâce aux autres articles sur OZORA et le Shankra comment vous préparer pour profiter un maximum. La communication au Son Libre est peut-être plus facile car les festivaliers sont majoritairement français : c’est l’occasion de se faire de nouveaux potes ! Deux trois détails sont encore à régler pour les organisateurs mais on ne peut pas trop leur en vouloir en vue de leurs progrès réalisés d’années en années pour devenir un des festivals techno/psytrance favori en France. Je leur souhaite bon courage pour faire face à la crise actuelle et j’espère bien retrouver les festivaliers dès que possible un été sous la chaleur du sud à kiffer pleinement les bonnes vibes du Son Libre festival.

Mes ressentis

Hypé du début à la fin, j’ai adoré l’expérience du Son Libre bien qu’elle fut très fatiguante. Nous ne sommes malheureusement pas arrivés à temps pour avoir une place à l’ombre mais on a su se débrouiller grâce à un groupe rencontré à notre arrivée. L’ambiance au camping est géniale, les gens sont géniaux, positifs, serviables.

J’ai découvert de nombreux artistes que je ne connaissais pas avant, notamment un groupe nommé Whatt The Fox, qui ont fait l’ouverture du festival et à qui je souhaite une très belle réussite.

Après OZORA et le Shankra, revenir en France pour un « petit festival » dans le sud ne m’a pas déplu, et j’en garde une très belle expérience . Si vous avez l’occasion d’y aller un jour, foncez !! 🙂 

Informations 

Site du festival : http://www.sonlibre.fr/ 

Prix du billet : Un peu moins de 100€ pour les premières phases, et un peu plus pour les dernières phases. Abordable pour 3 jours.

Localisation : Collias, situé dans le GARD, en France près de Nîmes, l’occasion de faire un détour par Montpellier et la mer ? 😉 

Achat de billets via Shotgun ou Ticketswap

Des navettes sont à disposition, vérifiez sur le site internet !

Retrouvez-moi pour l’écriture d’autres articles sur notre site internet, n’hésitez pas à partager et surtout, prenez soin de vous ! 
« Natekk »

N’hésitez pas à partager cet article !
Laissez-moi un commentaire !